" Ce pèlerinage, c’est se mettre en route au rythme de la marche dans la rencontre avec la nature et à l’intercession de saint Mayeul et saint Odilon, faire la vérité sur nos vies avec Dieu. "

Mgr Laurent Percerou

A l’époque médiévale, le pèlerinage de Saint-Mayeul et Saint-Odilon comptait parmi les plus grands de l’occident chrétien,

avec ceux de Saint-Martin de Tours

                                    et Saint-Julien de Brioude,  

                                                 eux aussi sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Les récits des miracles des deux saints abbés de Cluny déjà de leur vivant, puis leurs reliques après la mort attiraient des foules de fidèles « désireux de bénéficier de leur intercession et des bienfaits de leur virtus ». Charité et humilité, paix et miséricorde, tel fut leur grand témoignage évangélique.

 

Paysans ou marchands, clercs ou mendiants, rois et papes de l’époque, y viendront prier. Au long des siècles, les reliques seront translatées des tombes personnelles dans le sarcophage de grès fenêtré, puis dans des châsses et enfin dans cette armoire aux reliques gothique œuvre de Dom Chollet au XVe siècle, où elles se trouvent aujourd’hui. La Révolution mit le tombeau en plus de 2 000 pièces et le pèlerinage en veille, dans une priorale devenue paroissiale.

 

L’aube d’une renaissance…

Elle est le fruit d’une convergence de nombreuses dynamiques :

en 1990 s’installe au prieuré la Communauté des Frères de Saint-Jean,

en 1995 Souvigny est élue Grand Site national de la Région  Auvergne et le Musée municipal est crée avec son superbe dépôt lapidaire roman et ses expositions…

Dans les années 2000, les travaux d’envergure mènent à la découverte des tombeaux et à la mise en valeur de cet édifice majeur, classé comme l’un des tout premiers monuments historiques de France par Prosper Mérimée (1840).

En 2003, la priorale est proclamée Grand Sanctuaire roman d’Auvergne.

Municipalité et associations ont à cœur de restaurer et d’embellir le vieux Souvigny. Le chemin de Saint-Jacques est rénové (GR 300), ponctué de sculptures (Association 2A2B). Gîtes et chambres d’hôtes se multiplient… et le diocèse, qui depuis longtemps entretient le prieuré, décide d’investir encore davantage pour accueillir touristes et pèlerins.

Le grand renouveau
 

C’est sous l’impulsion de Mgr Percerou, évêque de Moulins, très attaché à ce lieu, que le premier grand pèlerinage est instauré les 6 et 7 avril 2016, puis le second les 6 et 7 mai 2017, et chaque 1er dimanche de mai à l’avenir :

Pèlerinage de la Miséricorde en 2016 : « Pars… vers le pays que je te ferai voir »
Veillée, marches (avec les marcheurs de Saint-Jacques), office monastique de midi, animations jeunes, conférences et eucharistie.

 

Pèlerinage de la Paix en 2017 : « Ose la paix ! »
Toutes générations avec les Communautés Sant’ Egidio de Rome et de Lyon. Des cœurs furent touchés, et à en croire certains témoignages, des grâces accordées.

Sanctuaire de la Paix  désormais, officiellement proclamé le 7 mai 2017 : paix intérieure, paix en    famille, entre personnes, religions, peuples et nations…

 

2018  Pèlerinage de la Paix, 5 et 6 mai 2018 
« Tes mains pour Servir, ton coeur pour Aimer ! »

 
 

CHEMINS  DE 

SAINT-JACQUES

Les marches du pèlerinage annuel sont animées par l'association des amis de Saint-Jacques en bourdonnais. 

 

Le chemin de Saint Jacques/GR300 en Bourbonnais est une variante du chemin entre Vézelay et le Puy-en-Velay. A partir de la commune de Sancoins, 30km au sud-ouest de Nevers, ce chemin jacquaire quitte le chemin qui se dirige vers Limoges et traverse le Bourbonnais.

Entièrement balisé, il passe par la prieurale de Souvigny, fille ainée de Cluny, en plein bocage bourbonnais. Puis, en croisant le circuit des églises peintes, églises romanes aux fresques redécouvertes et mises en valeur, il se dirige vers Chantelle, ancien fief des ducs de Bourbons, où sont installées les sœurs bénédictines. Enfin, il traverse Charroux et longe la Combraille avant de pénétrer en Auvergne.

 

JEUNES PELERINS

COLLEGIENS, LYCÉENS
ET JEUNES PRO

Les collégiens seront répartis en groupes autonomes constitués d'un animateur et de plusieurs jeunes. Il sera fourni à chaque groupe ayant confirmé son inscription, un kit d'animation "clé en main" (avec l'itinéraire) sur le thème du pèlerinage.

 

Ils avaient anticipé les lycéens et les étudiants du diocèse de Moulins, pour ce « pélé/randonnée » ils sont partis dès le samedi de Chemilly, et la pluie s’est arrêtée au moment où Monseigneur Percerou donnait le top départ. C’est donc allègrement que nous avons parcouru les 16Km en forêt, méditant sur le message de paix de Jean Paul II. Thème que nous avons repris lors de la veillée, autour du poêle à bois ;-) avec les jeunes de la communauté Sant’Egidio venus de Lyon. 

Dimanche, Monseigneur Nault nous faisait un topo façon JMJ : « Pas de paix sans justice, pas de justice sans pardon, pas de pardon sans amour …. » Ce que Sœur Christine Lefranc a illustré dans la foulée en témoignant de son expérience d’apôtre de paix en Centre Afrique …

 

Un beau moment vraiment, et … on recommence l’année prochaine !

EDITION 2017 
LE SANCTUAIRE DE LA PAIX

" OSE LA PAIX "

Une date inaugurale…

Pas seulement en politique. Pas seulement en musique (création en 1824 à Vienne de la 9e de Beethoven et de sa célèbre Ode à la Joie)…Mais si près de nous que cela risque de passer inaperçu : ce dimanche la prieurale de Souvigny est devenue Sanctuaire de la Paix. Proclamée tel par Mgr Laurent Percerou devant un millier de pèlerins !

Les marches du matin :

se mettre en route, corps et âme, dans la prière, le silence ou  l’échange, pour que se lève en soi et en l’autre une dynamique de commencement. Oser ! Chemins mouillés et souliers crottés. Dans le long cortège de « ceux qui marchent avec ». Une espérance du possible, de l’apaisement, du pardon. Entre volonté et abandon…

Depuis plus de mille ans, deux témoins, Mayeul et Odilon, nous rappellent l’engagement d’un évangile de paix, de miséricorde et de charité. Bonne nouvelle, pressante encore pour aujourd’hui. Et ce dimanche 7 mai, la prieurale a été confirmée en sa vocation d’être non seulement église paroissiale, mais sanctuaire de pèlerinage, où se célébrera dès juin, le premier mercredi de chaque mois, une Messe pour la paix. Et le 1er dimanche de mai, chaque année, le grand pèlerinage.

La veillée de ce weekend de fête en avait donné le ton : moment d’intériorité et d’ouverture, de recueillement, de chants et de musique. De beauté, parce que la beauté porte inconditionnellement à la communion. Y étaient convoqués tous ces « artisans de paix » qui, en leurs lieux ou mouvements de par le monde, oeuvrent inlassablement pour que tombent les murs, pour que des humains puissent se parler, se rencontrer vraiment, désarmés. Don divin, attitude intérieure, ce « nous » qui commence au cœur de chacun, « la paix est la mère de tous les biens » et le vivre ensemble un « fait spirituel » (Pacem in terris 31).

Succession de tant de bons moments :

Cette halte de louange du milieu du jour. Les psalmodies vont si bien à ce lieu monastique ! Impressionnantes aussi ces deux longues tablées de midi, dans l’ancienne église St Marc du 12e siècle devenue auditorium…Chacun avait sa place, d’autres préférant leur piquenique. C’est le chœur REJOYCE de la cathédrale de Moulins, qui offrit à tous un pur moment d’émerveillement, un apaisement propice à une bonne écoute de la conférence de Marco Bartoli.

« Servir les pauvres. Bâtir la paix », tel le titre. Remarquable témoignage de quelqu’un qui depuis 30 ans œuvre dans la Communauté Sant’ Egidio de Rome. Il a beau être universitaire et spécialiste du franciscanisme, « en voilà un qui parle au cœur ! », chuchota ma voisine, émue. C’était exactement cela ! Des mots qui disaient vrai, sonnaient juste :  le bidonville, y aller, rencontrer, se lier d’amitié, abattre les murs de mépris qui mettent à l’écart, au rencart. Aider à la scolarité… « rendre inventive la charité » (Y. Congar). Chaque jour écouter l’évangile et avoir dans le cœur les problèmes de ces pauvres.Prière, initiatives, diplomatie entre factions opposées de nombreux pays en conflits. Il y a une méthode Sant’Egidio. Evangélique, efficace : le dialogue comme chemin de paix, mode de vie, méthode de réconciliation dans les conflits (cf sa conférence sur site :………, ou par mail à demander à…).

L’Eucharistie, « source et sommet », en clôture, fut vraiment l’accomplissement de cette journée ! « Qui sauve un homme sauve le monde entier », avait dit M. Bartoli, deux témoignages forts à l’appui. Et Christ a sauvé la multitude. La ferveur de l’assemblée, la qualité extrême du silence lors de cet Ave Maria, en disaient long sur cette « Eglise-mère de tous et tout spécialement des pauvres », au beau visage qui continuait d’enfanter « la joie de l’évangile ».

 

EDITION 2016 
PELERINAGE DE LA MISERICORDE

L’édition 2016 a été la première du renouveau du pèlerinage de Saint Mayeul et Saint Odilon à Souvigny.

 

Ce lancement à été une occasion forte de vivre une démarche de foi en cette année jubilaire de la Miséricorde.

Plus de 1600 personnes se sont retrouvées autour de Saint Mayeul et Saint Odilon.

 

700 d’entre elles avaient choisi de vivre ce pèlerinage dès le matin au rythme d’une marche convergente au départ de Chemilly, Coulandon et Saint-Menoux.

 

70 jeunes s’étaient réunis dès la veille à Chemilly pour se préparer ensemble à vivre le pèlerinage et, également, pour une partie d’entre eux, les JMJ 2016.

Arrivés à Souvigny, les pèlerins ont pu passer la porte sainte, se recueillir auprès des tombeaux des deux saints et recevoir le sacrement de la réconciliation.

 

L’office de sexte a réuni les pèlerins pour un beau temps de prière chanté par les nombreux moines et moniales bénédictins présents. 

 

Le déjeuner a offert un temps convivial où chacun, selon son choix (repas tiré du sac ou plateau sur réservation), a pu aller à la rencontre d’autres pèlerins et profiter de la belle ville de Souvigny sous un soleil radieux.

Les participants se sont ensuite rendus à la conférence de Dom Jean-Pierre Longeat, Père abbé émérite de l’Abbaye de Ligugé, président de la conférence des religieux et religieuses de France (CORREF). 

La pastorale des jeunes a, de son côté, organisé un temps de louange avec le groupe de « pop louange » de la paroisse de Notre Dame de l’Alliance. C’était aussi l’occasion pour Sylvain: professeur de philosophie et chrétien engagé de témoigner de sa conversion et de sa joie d’être chrétien.

La journée s’est terminée par la messe où la ferveur et de la joie de tous étaient perceptibles. Mgr Laurent Percerou, à l’initiative de ce pèlerinage diocésain, s’est réjoui de cette journée où l’on se retrouve en Eglise dans la diversité, jeunes et adultes de toute génération… Laïcs, prêtres, diacres et consacrés.

 
A PROPOS

Ce site est dédié au Sanctuaire de la Paix de Souvigny

CONTACT

MAISON SAINT-PAUL

Tel : 04 70 35 10 50

 

20 Rue Colombeau,

03000 MOULINS - FRANCE

 

Nous écrire

LE SANCTUAIRE DE LA PAIX

Tél : 04 70 43 60 51

6 place Aristide Briand

03210 SOUVIGNY - FRANCE

Nous écrire

LOGO_diocese_blanc.png
logo saint mayeul et saint odilon

© 2023 - Crédits photos :  J. Damase ; L. Thion ; D. Keller ; P. Saccard ; J. Barge ; A. Evrain ; A. de Sèze ; P. de Longueville ;  M.Keller. - Design du site : Maÿlis Carlier